Nouvelles de l'albatros, 5 novembre 2013


l
 

Petit voilier léger pour 2 équipiers, de 4,30 m, à dérive lestée.

Il est destiné à tous ceux qui veulent découvrir et pratiquer le plaisir de la voile avec comme objectifs :

- aller en mer facilement et en sécurité
- se faire plaisir en allant vite sur un voilier stable, solide, rapide, enthousiasmant


Caractéristiques

longueur 4,30 m
largeur 1,95 m
lest/dérive 34Kg
Poids total 125 Kg
charge maxi 240Kg
déplacement 180 à 360 Kg
GV 10,20 m²
Foc  4,40 m²
gennaker 17m²
   
Prix 7000 € TTC nautic 2013
Détail des prix et options

 

Tirant partie des évolutions les plus récentes dans le domaine des calculs, des matériaux et des techniques de mise en œuvre, l’Albatros offre un nouveau type de voilier pour redynamiser la voile légère dans les pays de yachting traditionnel et accompagner le développement de la voile dans les pays émergeants.

L’Albatros s’intègre dans une démarche de développement durable :

  • par sa construction en matériau recyclable
  • en navigant uniquement grâce à l’énergie du vent et de l’équipage
  • en s’affranchissant totalement des contraintes de place de port

Autour de ces idées fortes, nous avons réuni une équipe de partenaires industriels de haut niveau. Avec eux nous faisons le pari de produire l’Albatros en France pour le proposer dans le monde entier.

Stabilité

  • grande largeur
  • centre de gravité bas grâce  au lest relevable en plomb, mât carbone

Légèreté

  • matériaux légers
  • système de construction en 3 pièces

Vitesse

  • son faible poids
  • sa bonne stabilité
  • grande voilure

Il y a soixante ans, le contre-plaqué, le bois-moulé, le verre polyester ont permis de créer de nouveau bateaux comme le vaurien, le 505, le 4.70  .....
Aujourd’hui, les moyens de calcul, les matériaux nouveaux (carbone, polyamide), les nouveaux moyens de mise en œuvre (infusion, moulage à chaud), permettent de renouveler complètement les petits voiliers légers.
Ces nouveaux matériaux peuvent être recyclables et donner de meilleures conditions de travail à la fabrication.

Le déroulement de la recherche

Le but est de construire l’Albatros en stratifié thermoformable en verre-polyamide 11.
 Il est  léger, recyclable et résiste bien aux chocs.
Cela a nécessité :

  • la recherche et le contrôle des matériaux les plus adaptés
  • le dessin et la construction des moules chauffants.

Les moules sont finis et opérationnels. Après une mise au point sur les petites pièces nous calons au mieux la mise en œuvre des grandes pièces en verre/polyamide 11 de ARKEMA.

Parallèlement nous faisons une présérie en verre vinylester pour gagner du temps.
Le prototype et ces bateaux de présérie ont le même poids et la même rigidité que les bateaux définitifs. Le bateau est mis en œuvre chez SORA COMPOSITES.

Ce développement a pris plus de temps que nous avions prévu.
Ce travail est à la pointe de ce qui se prépare pour demain dans le stratifié et préfigure les éléments de voiture ou d’avion que nous verrons demain.

Nous remercions la patience des premiers clients qui ont retenu l’Albatros.

Nous remercions tous les intervenants qui se sont mobilisés sur ce projet  (32 sociétés et 60 personnes).

Le prototype, sur lequel nous naviguons depuis 2 ans, a été présenté au Nautic 2011.
Un bateau de la présérie sera au Nautic 2013 de Paris.

Nous vous y attendons !

l

Avec ce nouveau bateau, nous souhaitons attirer à la voile de nouveaux marins de tous âges, en France et dans le monde.

Le bateau


La vitesse

Grâce à sa légèreté, sa stabilité, sa grande voilure, l’Albatros part en survitesse dès force 2.
A force 4, en mer plate, l’Albatros a le meilleur  VMG en marchant au bon plein
en survitesse (planing).
Sous spi asymétrique, nous avons fait des runs à 13-14 nœuds.

La stabilité, la sécurité.

Le système de construction,
La dérive lestée de 34 kg
Le mât en carbone
Les haubans en textile

donnent au bateau un centre de gravité très bas.
Couché sur l’eau, (en mettant le bateau bout au vent) l’Albatros se relève tout seul.

La grande largeur donne une grande stabilité initiale.

l

Ces éléments rendent l’’Albatros rassurant. A force 3 ou 4, l’empannage se fait sans difficulté et sans angoisse.

Comme l’Albatros peut repartir tout seul si l’équipage tombe à l’eau, il est souhaitable d’établir un bout entre le barreur et l’Albatros, comme pour une planche de surf.

La carène

l

Le bateau est très léger. Il est dessiné comme un catamaran dont les coques se rejoindraient à l’étrave.

Légèrement gîté  (7 à 10 °), seule la moitié de la coque est dans l’eau, il a ainsi une grande stabilité et la traînée d’une coque étroite.

Cette coque est désaxée, il faut alors que la dérive et la voilure trouvent un nouvel axe.

Le perfectionnement de cette carène a été vérifiée par simulation avec un logiciel d’écoulement hydrodynamique  Isis, développé par Centrale de Nantes (diffusé par  NUMECA)

Avec une telle carène l’Albatros peut planer gîté.

Pont et manoeuvre

L’Albatros est largement ouvertà l’arrière : le cockpit est autovideur.

L’écoute de grand voile revient au pied du barreur.
Les autres écoutes et les manœuvres sont toutes groupées sur une console centrale : écoutes de foc, enroulement du foc,  drisse de spi, enrouleur de spi, sortie du tangon, amure de spi, la drisse de relevage de la dérive, drisse de maintien en position basse pour
la sécurité.
La drisse de grand voile est au pied du mât.
Une sangle de chaque côté est maintenue à 5 cm du pont par un tendeur pour glisser facilement les pieds dessous.

Un antidérapant sortant du moulage est inscrit dans le fond du cockpit et légèrement  sur les bancs.
Le dessin de cet anti-dérapant figure des plumes comme celles de l’albatros.

l

Le foc est sur un emmagasineur.
Le spi est soit envoyé sur drisse, soit monté sur emmagasineur.
La grand voile est hissée par une drisse qui redescend dans la gorge du mât.

Des poignées à l’avant et à l’arrière permettent de porter le bateau à 3 ou 4 personnes
(125 kg environ).

Construction de la coque

Etre léger et solide, ce résultat est obtenu par la disposition des structures et des matériaux mis en œuvre.
L’Albatros est construit avec une coque, une structure interne, un pont.

l

Les pièces sont en stratifié monolytique :

  • il résiste bien aux chocs
  • il est facilement réparable.

La peau de l‘Albatros est en stratifié de verre et de Polyamide 11 (Rilsan).
Cette matière est moulée à chaud, à 220° sous pression dans un moule femelle avec un poinçon.
Il est démoulé à 150°.

l

Le moule est chauffé et refroidi par un réseau de tubes irrigant  de l’huile.
Ces moules sont situés sur une presse hydraulique.
 La couleur de la résine est dans la masse.
Des essais de vieillissement, de résistance aux UV , à l’agression sous atmosphère marine, ont été réalisés.

ll
le moule de coque sous la presse

Le stratifié obtenu, verre polyamide11 (rilsan)

  • résiste  bien aux chocs,
  • est recyclable
  • est biosourçable

Il est produit avec de l’huile de ricin par ARKEMA.
Les composants du verre viennent essentiellement de la silice qui représente 50% de la croute terrestre.

Après usage du bateau, il peut être recycler pour faire des objets plus petits en verre-rilsan injecté.

On peut donc affirmer que ce composite participe au développement durable et renouvelable.

Tout ce travail de mise en œuvre est fait par
SORA COMPOSITES à Meslay du Maine et à Pouancé.

 

dessin du moule de coque

 

 

 

l

Dérive  -  lest

La dérive est relevable.
Elle est construite en twintex, avec à cœur, de la mousse et un pain de 31 kg de plomb.
Les tissus de drapage font tout le tour du  profil pour garantir la meilleure solidité.

La dérive est orientable pour rattraper à la gite le désaxement du bateau
Cette orientation est automatique dérive basse.
Elle revient dans l’axe au portant en la relevant légèrement.

Un système de blocage permet de maintenir  la dérive en position basse en cas de très grande gite.
Par contre, en cas d’échouement, sous un grand effort, la dérive se relève.
Derive et gouvernail sont moulés par Hacoma

Le gouvernail

La pelle du gouvernail est fabriquée comme le lest, avec une peau en twintex (verre polyamide), l’intérieur est en moussé.
Elle est tenue dans un boitier aluminium disymétrique avec une seule face qui donne un allégement de 30% et une solidité plus grande.
Des vis en nylon de rattrapage assurent une bonne tenue latérale.
La pelle de gouvernail a 3 trois  positions de base :

  • en bas,
  • au ras de la flottaison pour atterrissage  et démarrage
  • relevé complètement.

positions assurées par un tendeur et un bout de commande.
En cas d’échouement, en cas d’atterissage, le gouvernail maintenu
par le tendeur se relève seul.

l

Les aiguillots sont moulés sur la pièce alu.
Les femelots sont moulés dans la coque.
Des paliers en nylon font la liaison entre femelot et aiguillots

La mature

 

l

Le mât et la bôme  sont un tube  Ø 60, en carbone pultrudé par EPSILON,
avec des fibres à 0° et des fibres à ± 45°.
Une gorge en PVC est recollée sur le profil. (3D profil)
Des pièces en Nylon injecté sont également  collées pour :

  • la tête de mât
  • la prise d’étai et de  haubans
  • le pied de mât et le sabot sur le pont
  • le vit de mulet assuré par une fourche.

Cette solution assure un faible poids et une grande résistance.

Les pièces sont injectées par ERPRO, en France, sur des moules fabriqués
en imprimante 3D.   C’est une solution d’avenir.

 

 

La voilure

La voilure est fournie par NORTH SAILS.

  • Voilure de sloop de base de 14 m² :

GV 10m²  Foc 4 m²

  • Le bateau peut être utilisé en cat-boat

       en avançant le mât

  • Une voile école de 11 m² est proposée.

       Elle est équipée avec un ris.

  • le spi peut être en sac ou sur emmagasineur

 

L’accastillage

L’accastillage est fourni par RONSTAN en Australie.
Poulies de GV , de Spi   sont à billes.

l

La mise à l’eau

Un petit chariot de mise à l’eau est proposé en option.

Il permet de sortir le bateau facilement de l’eau, lest relevé.
Ce chariot ne permet pas de prendre la route.
Une remorque de route non freinée est proposée, 2 options possibles :

  • La remorque de route va dans l’eau
  •  remorque porte char : le chariot de mise à l’eau supporte le bateau.

l

Déploiement de la voilure et de la mature

Un pied de mât articulé permet de  lever et de mettre en place le mât.

Le mât est tenu par 2 haubans et par le foc sur enrouleur.

La GV lattée est envoyée avec une drisse.

Le foc est déployé en tirant sur les écoutes.

L’Albatros et la mondialisation

L’Albatros veut être un voilier à l’ère de la mondialisation.

Beaucoup de ses composants arrivent du monde entier :

La résine de la coque, le PA11 vient de l’huile de ricin produit au Brésil et en Inde, mais la transformation est faite par AKEMA en France
Le verre est français et allemand (Chomarat et Saertex)
La coque est mise en œuvre près de Laval à Meslay du Maine, chez SORA COMPOSITES
Le plomb du lest est coulé à Compiègne chez LE PLOMB FRANçAIS
La dérive, le gouvernail sont produits chez HACOMA  dans le Lot
Les sangles sont faites par TA France à Auray
Les tubes carbone  EPSILON sont produits en Gironde.
La ralingue est filée chez 3P profil, Montfaucon en Velay
Les voiles viennent de North, Vannes
Les pieces du mât sont moulé par ERPRO
Le boitier de gouvernail moulé par Damade, Woincourt
Les cordages et les haubans sont fournis par Cousin trestec dans le Nord
L’accastillage Ronstan vient d’Australie
Le prototype chez Aéro Composites, Saintonge
Les moules fraisés chez BSMI, Muzillac et Metalelec, Arzal
Les blocs aluminium de 60t coulés par Alimex en Allemagne
Le chariot de mise a l'eau faite chez Carl, Alencon
La maquette Albatros au 1/6e  faite chez ART, ST-Malo
...
UBS (université bretagne sud lorient)
LIMATB ( Laboratoire d'Ingénierie des MATériaux de Bretagne)
Ifremer Brest
Ecole central de Nantes et Numeca (Belgique)
Cemcat, Laval
Nous ont aidé notre travail de recherche

La matière du bateau et des équipements vient de très loin, mais le travail de conception, de fabrication vient de France.

Les partenaires pour diffuser le bateau, les clients, sont mondiaux : France, Italie, Corée, Japon, USA ...

 

a

1 rue Pierre Vaudenay, 78350 Jouy en Josas, tel : +33(0)1 39 46 20 02
contact commercial : Laurent Vidonne : +33 (0)6 70 60 46 46
toussurleau@finot.com

 

1 rue Pierre Vaudenay, 78350 Jouy en Josas, tel : +33(0)1 39 46 20 02
contact commercial : Laurent Vidonne : +33 (0)6 70 60 46 46